Portraits
Dany Doriz le 08/06/2013
Pas de commentaire

DANY DORIZ Une vie très JAZZ,  une vie très SWING…

130614 Dany Doriz 02 w S.Hamilton

Dany Doriz avec Scott Hamilton

DANY DORIZ s’impose comme un acteur incontournable de la scène du jazz. Musicien d’exception, s’affranchissant de ses racines sans les renier, son jeu personnel véloce et son sens de l’harmonie donnent au vibraphone ses lettres de noblesse d’instrument soliste.

Les journalistes avisés de la presse spécialisées et les plus grands jazzmen reconnaissent son talent – entre autres :

  • Jazz HOT lui consacre sa première de couverture en septembre 1997 dans un numéro spécial consacré au vibraphone.
  • JAZZMAN dans sa parution d’octobre 2006 évoque, par la plume d’Alain Thomas, « son talent d’improvisateur et ses qualités de swing-man, sa générosité qui le porte à donner leur chance à de jeunes musiciens » et parle « d’une carrière et d’une trajectoire exemplaire ».
  • RHODA SCOTT dit de lui « il est actuellement le plus grand vibraphone du monde »
  • LIONEL HAMPTON reconnaissait en lui « un fils spirituel », l’accueillant dans son big band, les deux vibraphonistes jouant ensemble sur le même vibraphone.

Premiers pas dans le jazz

130614 dany2flo

Dany Doriz

Après avoir étudié la musique classique (piano et saxophone), DANY DORIZ se passionne dès l’âge de 16 ans pour le vibraphone et le jazz. C’est lorsque Géo Daly lui fait écouter un disque de Lionel Hampton,  « Plaid » avec Harry Edison, Art Tatum  et Buddy Rich, qu’il choisit son orientation musicale.

En 1958-1959, il fait l’expérience de la scène et joue à Paris, aux Trois Mailletz, avec Mez Messrow, Albert Nicholas, Peanuts Holland, Don Byas, Benny Waters et Dominique Chanson.

Dans les années 60, il forme un quintet avec le violoniste Jean-Luc Ponty et le clarinettiste Gerard Badini, et participe à des festivals de jazz en France et en Europe, notamment à la grande nuit du jazz Salle Wagram à Paris.  Il enregistre son premier disque (33 tours) avec cette formation vibraphone-violon complétée par le clarinettiste Jean Tordo. Il participe à la grande nuit du jazz à Paris, salle Wagram, avec Gérard Badini à la clarinette. Il est choisi par Memphis Slim pour jouer avec lui dans de nombreux concerts, et ils enregistrent ensemble un super 45-tours « Dany Doriz and Memphis Slim jam session ».

Il est ensuite sollicité par Stéphane Grappelli avec lequel il effectue des tournées triomphales, et continue sa carrière de musicien en jouant avec

Rencontre avec le roi du Swing

130614 Dany Doriz 04B quartet

Dany Doriz Quartet

En 1975, Dany Doriz rencontre Lionel Hampton à New-York. Ils se lient d’amitié et c’est tout naturellement qu’ils décident de se produire ensemble lors d’une grande tournée en 1976. Accompagnés par le Big Band de Lionel Hampton. Dany et Lionel  jouent sur le même vibraphone et enregistrent chez Barclay.

Cette tournée est clôturée par un concert exceptionnel du Lionel Hampton Big Band avec Dany Doriz, au Caveau de la Huchette, le célèbre temple du jazz à Paris, dont il est propriétaire. C’est dans cette folle ambiance que le club fête ses 30 ans de jazz. Lionel Hampton a toujours considéré Dany Doriz comme son fils spirituel pour sa vélocité, son jeu inventif, son sens de l’harmonie et du swing, imprimant sa propre personnalité.

La carrière à dimension internationale
Dany Doriz forme le trio « System D » avec l’organiste américain Wild Bill Davis et le batteur Michel Denis : ce trio fonctionnera avec succès pendant plusieurs années et sera choisi par le Hot Club de Limoges pour célébrer son 30e anniversaire. Ce sera l’occasion de sortir un double album qui sera réédité en CD chez Delta Music en 1998.

A la même époque, Dany Doriz fait partie du quartet hollandais « The Flashback Quartet » avec lequel il participera pendant plusieurs années au Nord Sea Jazz Festival à La Haye et enregistrera un album live au cours de l’un de ces festivals. Avec cette formation, il enregistre deux autres albums en Hollande, et se produit très fréquemment au Benelux.

En 1982, il forme une première fois, son Big Band dans la tradition des grands orchestres américains qui ont enthousiasmé le public, recréant ainsi l’ambiance des clubs mythiques du « Cotton Club » et du « Savoy ». Le Big Band accueillera en Guest Star le saxophoniste Arnett Cobb.

Depuis, Dany Doriz est sollicité en free-lance pour se produire dans toute l’Europe, aux U.S.A. et en Afrique. Il prent part à de nombreux concerts et festivals avec Lionel Hampton, Claude Bolling,  Bill Coleman, Ray Brant, Cat Anderson, Milt Buckner, Hal Singer, Zanini, Guy Lafitte, Illinois Jacquet Al Grey, Harry Sweet’s Edison, Ted Curson, Benny Bailey, Scott Hamilton, Duffy Jackson, Alvin Queen, Thoots Thielemans, Deborah Brown, mandy Gaines, Gilda Solve, Gianni Basso (Italie), Fin Ziegler (Danemark) ..

Il se produit fréquemment en Belgique avec le trio du célèbre bassiste Roger Van Ha, est régulièrement invité  aux USA (New-York et New-Jersey), avec Ted Curson.

En 1997 Il participe à la prestigieuse croisière du jazz en Méditerranée en compagnie de Clark Terry, Red Holloway, Buster Cooper, Butch Miles, Wild Bill Davis, Eddie Jones… Il fait partie de la formation « de Montmartre à Brodway » avec Marcel Azzola et Marc Fosset, et forme pendant plusieurs années un quintet avec Christian Morin.

Il remporte avec sa formation « Dany Doriz et Sweet System » le Grand Prix du Jury « Revelations 2004 » à Juan les Pins.

Dany Doriz crée en 1998 un spectacle de prestige dont il assure la direction artistique : « LE CAVEAU DE LA HUCHETTE SWING SHOW » qui réunit 25 artistes musiciens, chanteurs et danseurs, dans un show de 3 heures qui retrace plus de 60 ans de jazz. Ce show est proposé en concert pour festival et soirées. Spectacle choisi par la Ville de Paris pour une soirée de gala, prébiscité par le public.

Dany DORIZ se produit régulièrement en Quartet, le Quintet ou le Sextet sur le thème « IN MEMORIES OF YOU, LIONEL HAMPTON » avec Marc Fosset, (guitariste de Stéphane Grappelli)  et le clarinettiste BOB WILBER.

Jazz forever

Dany Doriz exerce un rôle actif au sein de la Fédération Syndicale des Cabarets Artistiques et milite en faveur de la sauvegarde de la musique vivante.

Depuis janvier 1970, il assure également la direction et l’animation du temple parisien du jazz : LE CAVEAU DE LA HUCHETTE qui permet depuis plus de 50 ans aux artistes renommés et débutants de se produire sur une scène prestigieuse de la capitale, le club étant ainsi un creuset unique de rencontres, d’échanges et de création.

En 2008 Dany recrée son BIG BAND avec des arrangements originaux orchestrés par Pascal Thouvenin, avec de jeunes musiciens de la scène française. Ils connaissent tous les répertoires, maîtrisent l’instrument tant en improvisation qu’en pupitre et swinguent à l’image de leur leader Dany Doriz.

Les enregistrements

  • Musiques de films, entre autres avec Vladimir COSMA
  • Des émissions de radio lui ont été consacrées sur la radio de jazz TSF, en Belgique, en Suisse….
  • Enregistrements de nombreux albums avec : LIONEL HAMPTON, MILT BUCKNER, MEMPHIS SLIM, WILD BILL DAVIS, BILL COLEMAN, MAXIM SAURY, BOB WILBER, EDDIE JONES, BUTCH MILES, DUFFY JACKSON , FINN ZIEGLER, SACHA DISTEL, MARCEL AZZOLA, GEORGES ARVANITAS, PATRICK SAUSSOIS « Alma Sinti », LES SWEET SYSTEM, GERARD RINALDI.
  • En 2006, enregistrement avec MANU DI BANGO :  « MANU DI BANGO joue SIDNEY BECHET featuring DANY DORIZ » en souvenir du ravage de la Louisiane, par le cyclone « Katrina ». Les plus belles mélodies de Sidney bechet revisitées au saxophone alto et au vibraphone.

 

Laisser un commentaire

RETOUR A LA LISTE
Pas de commentaire