Artistes
MARIO CANONGE TRIO le 24/01/2020 le 22/12/2019
Pas de commentaire

Bonjour à Tous,

Nous espérons que vous avez passé de bonnes fêtes et que le réveillon aura été l’occasion de se rappeler l’année passée mais encore plus d’envisager l’année 2020 !

Pour la prochaine soirée de jazz nous avons le plaisir d’accueillir MARION CANONGE TRIO qui nous feront l’honneur de venir présenter leur projet « ZOUK OUT » au Jazz Club La Ferme à Gouvieux le 24 janvier 2020!

MARIO CANONGE TRIO se compose de :

  • Mario Canonge : piano, percussions, choeurs
  • Michel Alibo: basse, percussions, choeurs
  • Arnaud Dolmen: batterie, percussions, choeurs

 

Le disque avec le même nom est sorti en octobre 2018.

« Disruptif, Zouk Out est un album de jazz qui traduit le besoin pressant d’abolir les conventions, une soif intarissable de réinventer les combinaisons originales du genre. Ce quatorzième opus est ma conception personnelle d’un jazz aux influences caribéennes. Il respecte nos traditions musicales rythmées par ce puissant marqueur originel qu’est le tambour. Moins populaires que ses consœurs insulaires hispanophones et anglophones, les syncopes des Antilles françaises n’en sont pas moins mélodieuses. Elles n’en demeurent pas moins oubliées que nombre de musiciens de renom y puisent leur inspiration.

En définitive, Zouk Out, c’est le reflet d’un jazz introspectif rendant hommage aux origines du zouk. C’est l’expression de ce que je suis, un jazzman proche de ses racines qui invite à la découverte de phrasés authentiques résolument modernes. »

(par Mario Canonge)

Voici un exemple de la musique de MARION CANONGE :

Mario Canonge Trio  » ZOUK OUT / Murmures rebelles »

Mario Canonge Trio  » ZOUK OUT / Yekri » (enregistré chez fip radio)

La première partie sera avec le quartet KamiJazz, quatre copains passionnés de jazz, se retrouve (Philippe/Saxo alto, Remy/piano, Philippe/basse, Jacques/batterie) pour jouer des standards de jazz du répertoire De Monk à Charlie Parker en passant par Rhoda Scott et Michel Legrand.

Venez partager nos passions, nos rêves et notre amour de la musique Jazz.

Réservez vite vos places. Du jazz, comme toujours, de très haut niveau !!

RESERVATION

Vendredi 24 janvier 2020 à 21h
A  La Ferme, 24 rue de la Mairie, Gouvieux
Participation sur place 13 Euro

1 – Réservation online : Réserver

2 – Réserver auprès de Jocelyne : 06 83 60 95 95

3 – Réserver par email à Michel : michel.kus@orange.fr

Visitez également notre site web : www.jazzoise.org

Jazzicalement – Med vänliga hälsningar
/Jahrl Stefan Norberg

BIOGRAPHIES***

Mario Canonge : piano, compositeur et arrangeur

Mario Canonge est un pianiste martiniquais. Il commence à jouer à l’adolescence et accompagne la chorale de l’église du François en Martinique. A partir de 1979, il étudie la musique à Paris et joue beaucoup de musique latine au début des années 80. Reconnu comme un virtuose, il est très vite demandé (Lavelle, Dee Dee Bridgewater, Nicole Croisille, Ralph Thamar, mais aussi Carter Jefferson, Chico Freeman, Turk Mauro, Simon SpangHanssen…).

Il crée Sakiyo avec Michel Alibo, puis débute une carrière en solo avec « Retour aux sources » en 1991. Avec son quartet il joue beaucoup et touche un large public aux Antilles, dans l’hexagone et à l’international. Les collaborations de Mario continuent (Kassav, Malavoi, …) ainsi que d’innombrables séances de studio pour la musique des Caraïbes et dans tous les styles (Beethova Obas, Michel Jonasz, Laurent Voulzy, …). En 2002,

Mario monte Sakésho, avec Andy Narell, Michel Alibo et Jean-Philippe Fanfant. Deux disques sont produits plus un DVD qui entrainent le quartet dans de nombreux festivals. Côté Afrique, Mario joue beaucoup avec son vieux complice Etienne Mbappé mais aussi avec Manu Dibango, Richard Bona, Gino Sitson, etc. En 2004, nouveau virage, cette fois-ci très jazz – tout en restant caribéen – avec Rhizome. Jacques Schwarz-Bart, Antonio Sanchez et Roy Hargrove sont de la partie. Une tournée panaméricaine débute, qui durera toute l’année, avec la participation d’Horacio ‘el negro’ Hernandez.

En 2008, Mario fait tourner le répertoire de Rhizome en trio avec Linley Marthe et Chander Sardjoe et publie l’album live du groupe. Le trio enchaine les tournées sur les cinq continents. D’autres collaborations naissent avec par exemple ce duo piano-contrebasse très important pour Mario Canonge constitué avec Michel Zénino, ou bien cet autre duo de piano avec Alain Jean-Marie. Mario accompagne aussi avec bonheur plusieurs voix, comme les chanteurs, Allen Hoist, Annick Tangorra ou encore Viviane Ginapé.

En 2011, Mario Canonge publie Mitan, un album jazz salué par la critique, et qu’il décrit ainsi : «mitan, c’est aussi le mitan de ma vie. En réalité, c’est pour moi le commencement d’un à venir plus riche, d’une envie d’avancer, de progresser, de m’élever encore et encore, essayant d’effleurer, de toucher, de saisir de mes dix doigts un vital essentiel ». En 2013, vers la fin de l’année, Mario joue sur l’album du guitariste dominiquais Cameron Pierre, « Radio Jumbo ». C’est l’occasion de rencontrer Courtney Pine qui produit l’album. Ce dernier l’appelle alors pour jouer sur son album House of legends qui sort à la fin de l’année 2012. C’est également à cette période que nait un trio prometteur baptisé CAB, et formé avec le chanteur camerounais Blick Bassy et le percussionniste brésilien Adriano Tenorio DD. L’album éponyme sort en 2014 et est accompagné de multiples tournées.

Michel Alibo : basse

Le bassiste martiniquais, spécialiste « jazz world style », formé aux styles latins, caribéens, africains et jazzy est actif sur tous les fronts musicaux depuis plusieurs décennies. Devenu professionnel à l’âge de 16 ans, il synthétise une expérience d’une formidable diversité, puisant dans sa connaissance des musiques caribéennes, africaines, modernes, jazz et fusionnelles. Michel Alibo a commencé par apporter un style «funky» et «jazzy» aux différents grooves africains, Zouk et autres, jusqu’à aujourd’hui ou il l’importe dans les rythmes nord africains et certains genre et folklores plus traditionnels, et plus généralement dans sa vision de la basse électrique.

Après avoir absorbé les musiques du Cameroun (makossa/makassi etc.) à l’âge de 16 ans pendant sa 1re tournée en Afrique, il va imprimer définitivement les rythmes africains dans son jeu. Il tourne avec Manu Dibango et enregistre avec des artistes comme Salif Keïta (album Soro. Il se fait remarquer comme un des membres fondateurs du groupe Sixun et participera activement aux 11 albums du groupe. Simultanément, Alibo effectue ses premières et nombreuses séances de studio, tout s’enchaine très vite, les années 1980 voient émerger le Zouk, et le bassiste devient l’un des musiciens les plus sollicités, sur scène comme en studio (Gilles Floro, Francky Vincent, Ralph Tamar, Tanya St-Val, Edith Lefel etc.) et travaille sur des projets d’artistes comme Michel Jonasz, Kassav, Touré Kunda, Eddy Louiss, Sam Fan Thomas, Abeti, etc. Michel Alibo apporte une touche « fusion » au milieu du zouk antillais en cofondant le groupe SAKIYO en 1988, élaborant un son nouveau pour la musique antillaise, ce qui l’emmènera à une collaboration durable avec le pianiste Mario Canonge avec qui il s’implique dans de nombreux projets.

Suit une période plus « urbaine » où il travaille avec des artistes comme MC Solaar, Bisso Na Bisso, les Nubians, Carlihnos Brown, Cheb Mami (avec qui il rencontrera d’ailleurs Karim Ziad) Angelik Kidjo, etc.

Une rencontre, l’emmènera avec Mario Canonge à former le groupe SAKESHO avec la participation du steel-paniste américain Andy Narell et du batteur Jean Philippe Fanfant.

C’est sous l’impulsion du batteur Karim Ziad (après l’expérience « maghreb & friends » menée par le guitariste Nguyên Lê que le groupe IFRIKYA verra le jour mêlant le jazz aux univers musicaux du Maghreb avec pour objectif de faire fusionner les genres.

Arnaud Dolmen : batterie

Artiste précoce, il côtoie depuis sa majorité, les scènes internationales et les studios avec: Jacques Schwarz-Bart, Mario Canonge, Baptiste Trotignon, David Linx, Olivier Ker Ourio, Bojan Z, Laurent de Wilde, Alain Jean-Marie, Donald Brown, Annick Tangorra, Lisa Simone, Jonathan Jurion, Jasser Haj Youssef, Yuri Buenaventura, Fayçal Salhi, Naïssam Jalal, Charlotte Wassy, Grand Baton, Hervé Samb, Calypso Rose, Munir

Hossn, Franck Nicolas, Grégory Privat, Sonny Troupé, Jerry Léonide, Etienne Charles, etc.

Il évolue également dans le gwoka et les musiques antillaises avec: Tanya Saint-Val, Zagalo, Dédé Saint-Prix, René Geoffroy, Christian Laviso, Kimbòl, Mizikopéyi, Jacob Desvarieux, Admiral T, Soft, Dominique Coco,

Jean-Philippe Marthély, Jean-Louis Mérault & le groupe Zawag, Ralph Thamar, le groupe Kann’, Sanouyé, etc.

En 2015, Arnaud ose tracer sa route audacieuse vers une nouvelle aventure : son projet personnel le « Arnaud Dolmen Quartet », un savoureux mélange de jazz et de fragrances caribéennes. Il sort un en 2017, l’album “Tonbé Levé” plébiscité par la critique et le public.

Les commentaires sont fermés.

RETOUR A LA LISTE
Pas de commentaire